Instagram, un outil de communication tendance ?

instagram accueil

Dans beaucoup de nos esprits Instagram c’est le réseau social qui permet de partager des photos. Outils très distrayant face auquel les entreprises ne parviennent pas toujours à trouver son intérêt.

Petit rappel, pour celles qui ne le savent pas encore : qu’est ce qu’Instagram ? Il s’agit d’une application mobile (disponible sous Androïd et IOS) dont le but principal est de retoucher et partager des images (et vidéos).

Alors oui, je vous entends déjà, à quoi cela peut-il bien me servir ? Et bien, il ne faut pas se fier aux apparences. Instagram permet aux entreprises de communiquer auprès des internautes (et utilisateurs de smarthphones), se faire une image, présenter de nouveaux produits.

En quelques mots c’est :

  • Un meilleur référencement (gain en visibilité)
  • Un accès à une cible mobile (la géolocalisation va devenir notre amie)
  • Une participation plus importante sur les réseaux sociaux
  • Un communauté autour de notre marque

Comment ça marche ? Il suffit de créer un compte au nom de votre société. Bonne nouvelle, son utilisation est gratuite et surtout très simple. On s’inscrit, on choisit des photos que l’on veut publier, on les partage avec les internautes et sur les autres réseaux sociaux.

Nous allons vous montrer 3 bonnes pratiques pour utiliser Instagram en BtoC. N’oubliez pas : une meilleure communication web = de meilleurs ventes BtoC !

1/Instagram pour raconter une histoire … en photo !

Et si nos produits prenez vie ?

Et si on décidait de prouver aux internautes que nous sommes essentiels dans leur quotidien ?

La solution : la voici, la voilà. J’ai nommé Instagram. Comment faire ? C’est simple, on prend nos produits en photo tout le long de la journée. On les mets en avant dans des situations traditionnelles comme originales. On prouve que nos produits sont essentiels dans notre quotidien !

 

Eux-aussi ont adopté cette méthode …

L’exemple de Starbuck : la société publie des photos représentant des cafés, chocolats mis en scènes pour les fêtes de Noël. Cela permet de construire l’univers de la marque autour d’images concrètes.

instagram1

 

2/Des animations pour fédérer des communautés !

Quoi de mieux que des internautes qui sont actifs ?

Si l’on souhaite que notre compte Instagram soit réellement visible, il est important que les internautes le citent sur la toile, en parlent et le partagent autour d’eux. La solution ? Proposer une animation adaptée et originale ! Certains font des concours photos, d’autres proposent aux internautes de se photographier avec un élément propre à la marque. La seule limite ici c’est votre imagination.

Eux-aussi ont adopté cette méthode …

L’exemple Red Bull : la société a décidé d’organiser un concours photo sur Instagram. Le gagnant a vu sa photo publiée sur le 1000e billet Instagram du compte Red Bull. Il a également reçu un appareil photo. Cet événement a été l’occasion pour la marque d’augmenter son trafic sur Instagram et fédérer une communauté autour de cet événement. Un album photo a été créé et se vend aujourd’hui pour la somme de 49,95€.

instagram2

3/Un partage de sa communication interne !

Bien entendu, Instagram c’est également la possibilité de montrer à ses internautes l’envers du décor. Que se passe-t-il dans nos sièges ? Comment s’organise nos bureaux, nos industries ? C’est l’occasion de jouer carte sur table.

Je vous propose donc de montrer les coulisses de l’entreprise : présenter les employés, les bureaux, les processus de production. Partager les événements internes, faites réagir les internautes et donnait leur envie !

Eux-aussi ont adopté cette méthode …

L’exemple American Express : L’ensemble des internautes qui suivent le compte Instagram de cette entreprise se sentent VIP en pouvant découvrir en exclusivité les coulisses de différents événements (défilés, shooting photos …).

instagram3

Pourquoi on aime

  • Une utilisation ultra simple et rapide ! En moins d’une heure notre compte est créé, on est visible sur la toile.
  • La gratuité de ce support. C’est l’occasion de faire de la publicité à prix zéro. Pourquoi ne pas en profiter ?
  • La concurrence est encore faible. Et oui, beaucoup d’entreprises n’ont pas l’idée de s’installer sur ce réseau. Il a largement de la place pour nous les auto-entrepreneurs !

 

Ce que l’on retient

On poste des informations internes, des promotions, des événements. Beaucoup de choses sont permises. Attention, on vérifie toujours nos messages avec de les publier.

Maintenant on se créé un compte Instagram en quelques minutes mais surtout on l’alimente ! Si notre compte est peu actif, ce n’est pas la peine de se le créer, bonjour l’image vieillissante …

Publicités

Prospecter sur les réseaux sociaux

 
Le but de cet article est de dénicher les internautes potentiellement intéressés par vous et de les amener à acheter votre produit.
 

Que se passe-t-il avec Internet ?

Avec Internet, il n’a jamais été aussi facile de donner un avis et de le rendre visible par des centaines, voire des milliers d’internautes. Il est donc facile et rapide pour un consommateur de déterminer, grâce aux différents avis, s’il fera l’acquisition d’un produit/service ou non.
A savoir également que les commentaires négatifs ont un impact décuplé sur Internet. Il s’agit de l’effet Streisand. En savoir plus ici.
 

Pourquoi les réseaux sociaux ?

Le phénomène des réseaux sociaux va au-delà de ça et a tendance à s’amplifier. Grâce aux partages et aux algorithmes Facebook, les informations qui se répandent comme une traînée de poudre.
Il n’est pas possible de maîtriser les avis ou de les supprimer, car une fois publiés sur les réseaux, ils le restent. En revanche vous pouvez y répondre et montrer ainsi votre présence sur les réseaux et rassurer vos clients.
 

mediassociauxprofessionnels
 

Trouver des potentiels consommateurs

1. Faire de la veille : Les outils de veille sont de plus en plus performants et permettent de savoir en temps réel ce qui se dit sur vous. Vous pouvez ainsi répondre rapidement à leurs besoins et interrogations, tout en montrant que vous prenez en compte leur avis. Pour trouver ces consommateurs qui parlent de vous, il vous faut des outils de veille tels que Tweetdeck, Hootsuite, Netvibes ou Google Alert. [Pour en savoir plus sur la veille, rendez-vous ici].
2. Faire des jeux concours : Les jeux concours sont un excellent moyen de générer du lead afin de travailler sur un CRM ciblé et de qualité. [En savoir plus sur les jeux concours ici]
 

Comment créer une communauté ?

Vous faites de la veilleVous devez créer une communauté sur les réseaux sociaux. Ils ne fonctionnent que comme ça. Il vous faut des fans et des followers. C’est un travail qui peut mettre du temps.

Créer une communauté :
Vous devez être présents sur TOUS les principaux réseaux, Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, slideshare, etc. Surtout, créez-vous un blog ou un site.

Écrivez des articles concernant votre domaine d’expertise, trouvez des sujets qui peuvent intéresser votre cible. Si vous souhaitez rédiger vous même de A à Z vos articles, trouvez ici comment rédiger du bon contenu.
Si vous n’avez pas le temps pour cela, faites de la veille sur les blogs/sites qui vous intéressent, piochez un article qui vous convient et résumez-le rapidement et redirigez vos lecteurs vers l’article d’origine. Ce type de méthode peut vous faire gagner beaucoup de temps, même si c’est moins efficace.
Enfin, diffusez sur tous les réseaux. Soyez réguliers et tâchez d’être intéressant. Ne lassez pas vos lecteurs.
Votre communauté grossira petit à petit.
 

Qui vient sur mon site ?

C’est ce qui s’appelle le social tracking.
Si vous êtes en B2B, il existe Webleads Tracker qui vous permettra d’identifier les contenus qui séduisent vos cibles et d’identifier les sociétés qui ont parcouru votre blog.
Le plus utilisé (car gratuit et pratique) reste Google Analytics. Qui vous permet de voir que quels sites et réseaux sociaux viennent vos visiteurs, quelles pages sont les plus visitées, combien de visites vous avez eues, la moyenne d’âge, le sexe, leurs centres d’intérêts, etc.
Il vous est ainsi possible de savoir si vous touchez à votre public cible ou non, même si Google Analytics n’est pas aussi performant que Webleads Tracker. Son avantage est qu’il est plus gratuit et relativement complet.
 

Récupérer des données :

Cette partie n’est pas une mince affaire. Beaucoup de gens sont réticents à l’idée de donner des informations en ligne, et, pour ceux qui ne le sont pas, il leur faut un minimum d’intérêt pour qu’ils laissent leurs coordonnées.
Si tout se passe bien jusqu’ici et que vous avez bien suivi tous les conseils, vos fans et followers devraient être vos potentiels consommateurs. Il y a plusieurs solutions pour récupérer leurs données :
– Vous pouvez alors créer une newsletter (le principe est d’envoyer chaque jour/semaine/mois des nouvelles concernant votre entreprise et son domaine d’expertise par mail : il faut donc que les utilisateurs renseignent au moins leur adresse mail pour la recevoir. C’est une première solution.
– Un livre blanc. Vous pouvez donner accès à votre livre blanc à vos clients en échange de leur adresse mail.
– Un dossier constitué à partir de vos articles précédents et agrémenté de statistiques, de ressources, d’un agenda…
– Un livre d’expert, recueil de témoignages
– Une vidéo
– Etc.
Il suffit de donner l’impression que ce document est suffisamment important et justifie de donner ses coordonnées.
 

Vous avez maintenant une jolie petite liste de clients potentiels dont vous avez également les coordonnées. Maintenant il faut passer à la vente ! Mais ceci est une autre histoire.

Fidélisez vos clients grâce au web !

sigrid_ellefsen_applications_fide݁liser_clients-1280x720

Saviez-vous qu’une entreprise perd en moyenne la moitié de ses clients tous les cinq ans ?

Or, fidéliser ses clients coute en général moins cher que d’en conquérir de nouveaux.

Cet article vous donnera des techniques clés pour fidéliser vos clients de manière simple et efficace, grâce à la mise en place d’une Newsletter et d’une communication régulière sur les réseaux sociaux.

Que faut-il faire pour éviter la perte de clients ?

1)    Communiquer par e-mail :

Pour fidéliser vous devez communiquer ! Vous pouvez envoyer des messages personnalisés à vos clients, communiquer sur vos nouveaux produits, leur envoyer des offres promotionnelles, etc. Comment ?  En récupérant les adresses e-mail de ceux qui visitent votre site internet, leur nom, leur prénom et toute autre information que vous jugerez utile.

Une technique efficace pour récupérer des adresses e-mails : la mise en place de jeux concours >> En savoir plus >>

Une fois que vous aurez une base de données qualifiée vous pourrez mettre en place une Newsletter !

Vos clients actifs doivent être la cible principale de votre Newsletter. Vos clients vous connaissent et ils vous apprécient (en principe !), ils seront donc plus à même de recevoir votre message de manière positive.

3 bonnes raisons d’envoyer une Newsletter :

  • informer ses clients de l’actualité de l’entreprise
  • maintenir un contact régulier avec ses clients
  • augmenter le trafic sur votre site en incitant les abonnés à le visiter

Ne vous contentez pas d’envoyer dans votre Newsletter l’actualité interne de votre entreprise. Profitez de cet espace pour marquer votre expertise dans votre domaine: proposez des articles de fond qui peuvent intéresser vos clients, des liens vers des ressources, etc.

Attention ! A ne pas négliger … Les obligations légales :

L’internaute doit être en mesure de se désabonner dès qu’il le souhaite. (Règle de l’opt’out)

Vous avez donc l’obligation d’ajouter un lien à votre Newsletter, généralement en bas de page, qui permet à l’internaute de se désabonner.

Si votre campagne est à destination de particuliers, vous devez impérativement obtenir l’accord des destinataires au moment de la collecte de leur adresse électronique.

De plus, l’auteur du mail doit être clairement identifiable.

C’est la loi relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, que vous pouvez consulter sur le site de la CNIL.

Source : http://www.cnil.fr/dossiers/conso-pub-spam/fiches-pratiques/article/la-prospection-commerciale-par-courrier-electronique

2)    Communiquer via les réseaux sociaux :

Les réseaux sociaux, et surtout Facebook, sont de plus en plus utilisés par les entreprises. Ouvrir des pages sur ces plateformes pour communiquer avec vos clients est un moyen efficace de les atteindre facilement et surtout à moindre coût.

Contrairement à l’e-mailing, les réseaux sociaux permettent l’échange et la participation de tous les acteurs (entreprise, employés, prospects, etc) grâce à des fonctions qui permettent de commenter ou de partager du contenu.

Fédérer une communauté :

Lorsque l’on se lance sur les réseaux sociaux, il n’est pas forcément facile de fédérer du monde, surtout lorsque l’entreprise est de petite taille. Or, il est nécessaire d’avoir un minimum de « fans » (Facebook) ou de « followers » ou « abonnés » (Twitter) pour que les actions que l’entreprise mène sur les réseaux sociaux puissent avoir de réelles répercutions.

Une fois encore, vos premiers « fans » sont vos clients, vos partenaires ou collaborateurs. Il faut donc les inciter à venir sur les réseaux sociaux. Vous pouvez par exemple ajouter les liens vers vos comptes Facebook et Twitter : en signature de vos mails, sur votre site Internet, dans votre newsletter ou encore dans votre communication papier (cartes de visites, flyers, affiches, packaging, etc.). Vous attirerez alors progressivement de nouveaux membres et votre communauté grandira au rythme de vos échanges quotidiens avec vos contacts.

Publier du contenu :

Vous pouvez bien entendu publier les mêmes informations que sur votre Newsletter. Mais cela ne suffit pas. De part la nature du média, vous devez provoquer les échanges et susciter l’intérêt. Postez des questions, des demandes d’avis sur vos produits par exemple.

Sur les réseaux sociaux, il ne faut pas parler que de soit en permanence. Parlez aussi des autres et de votre secteur d’activité. Ainsi, vous apporterez un vrai plus aux personnes qui vous suivent ou qui sont fans de votre entreprise.

En conclusion…

Prenez soin de vos clients pour qu’ils restent fidèles et continuent à dire du bien de votre entreprise !

PS : N’hésitez pas à commenter cet article et à nous faire part de vos techniques de fidélisation ! 🙂

 

Découverte du recrutement 2.0

erecrutement

Vous connaissez le recrutement via internet mais vous n’avez pas encore franchi le pas ? Vous avez du mal à percevoir son intérêt ? Voici un petit article qui devrait vous aider à vous orienter sur ce sujet …

Qu’est-ce que le recrutement 2.0 ?

David Guillocheau (directeur de Talentys) résume le recrutement 2.0 ainsi : “Un enrichissement technophile et humain du processus de recrutement pour les entreprises. Une plus grande autonomie et un superpouvoir pour les candidats. Et pour les deux une transparence presque parfaite”.

Grâce à l’émergence du web 2.0, Internet est devenu le nouvel outil à la mode, indispensable dans notre quotidien. Cela est aussi vrai pour les particuliers que pour les entreprises. Nous avons ainsi assisté à la naissance du recrutement 2.0. Pour faire simple, il s’agit d’une méthode de recrutement s’appuyant sur l’ensemble des médias sociaux. Les supports sont nombreux : blogs, CV en ligne, réseaux sociaux, forums, sites personnels … Aujourd’hui, les candidats comme les recruteurs jouent le jeu de la transparence : sur la toile, tout ce sait !

Les nouvelles tendances du recrutement 2.0

A présent, on entretient sa marque employeur. Il ne suffit plus de postuler une annonce sur un site au hasard. Il faut donner envie aux candidats d’être recrutés.

Pour se faire, il faut que notre entreprise soit active sur la toile. On présente l’entreprise en détails, on met en avant ses principales valeurs. On peut partager des informations en interne. En bref, on fait de notre mieux pour faire de notre entreprise celle où tout le monde rêve d’y travailler.

Cela peut aller de la simple présence d’un site vitrine, jusqu’à la mise en place d’un salarié « ambassadeur » qui s’exprime au nom de l’entreprise. Attention, contrairement aux idées reçues, la gestion de la marque employeur fonctionne pour tout le monde, que vous soyez une PME ou un grand groupe.

Les avantages du recrutement 2.0

Voici les trois principaux avantages du recrutement 2.0. Bien entendu, cette liste pourrait-être beaucoup plus longue…

–          Avantage 1 : efficacité : Les recrutements deviennent plus pertinents, on contacte directement les profils qui nous intéressent (et qui sont susceptibles d’être intéressés). On a la possibilité de communiquer directement avec les candidats, la relation est plus aisée et plus pérenne.

–          Avantage 2 : temps : On gagne du temps ! Plus besoin de de contacter un journal/magazine pour publier notre annonce. Il suffit d’un simple clic et la voici sur le web, visible pour des milliers d’internautes.

On peut également automatiser nos recherches, le trie de candidatures etc. C’est notamment le cas de la société Broadben Technology «Notre outil Search permet de rechercher des candidats simultanément sur les portails d’emploi et leurs CVthèques, sur les réseaux sociaux, et d’envoyer des messages individuels avec un lien pour postuler en ligne sur le site du recruteur », Florence Guichard (responsable France chez Broadben Technology).

–          Avantage 3 : Argent : Le temps c’est de l’argent, ce dicton devrait vous suffire à comprendre qu’il est possible de faire des économies.

Sachez que les coûts sont réellement réduits. Par exemple, les réseaux sociaux ont tous une version freemium. Si on le souhaite on peut tout à fait recruter par ces versions.

D’après un sondage CSA (pour l’observatoire Orange Terrafemina), 31% des internautes disent avoir trouvé un emploi grâce au web.

Alors pourquoi ne pas se servir de cette technique nous aussi ? Plus rien ne vous retient !

Quelques exemples d’outils du recrutement 2.0

 

Outils Avantages Inconvénients
Pinterest Permet de mettre en avant les métiers, annonces de recrutement via des vidéos ou photos.Faire ressortir la créativité des candidats On peut seulement échanger via des photos et des vidéos.
Facebook Canal plus conviviale. Point de contact direct et facile. Réseau où il y a beaucoup d’informations personnelles que plusieurs candidats ne souhaitent pas partager avec les entreprises.
Viadéo Forte visibilité en France. Permets d’établir un contact professionnel direct avec les candidats. Réseau connu mais peu actif (les utilisateurs sont surtout inscrits et passifs)
Linkedin Forte visibilité : réseau social professionnel numéro 1. Permet d’établir un contact professionnel direct avec les candidats. Beaucoup d’internautes sont inscrits mais peu font vivre ce réseau.
Site web de l’entreprise C’est le support de communication n°1 via internet. L’entreprise est libre de faire son site, le mettre en avant etc… comme elle le souhaite. Il faut que le site soit bien référencé pour qu’il soit visible pour les internautes
Twitter Forte visibilité. Permet de publier une annonce courte qui renvoie au site de l’entreprise Réseau parfois compliqué d’utilisation avec les # et @. Nécessité d’apprendre à l’utiliser convenablement.
Blog de l’entreprise C’est l’occasion pour les entreprises de communiquer sur les sujets de leur choix, d’être actives et d’informer les internautes Permet surtout de communiquer sur l’entreprise, un blog uniquement sur le recrutement sera vite essoufflé

 

Qu’avons-nous à perdre avec le recrutement 2.0 ? Rien !

Mais sachez tout de même, mesdames, que les canaux de recrutement traditionaux sont, aujourd’hui encore les plus utilisés. Alors oui on se met au web mais on n’oublie pas nos bonnes habitudes (candidatures spontanées, réseaux, presse).

Pour plus d’informations sur le recrutement 2.0, nous vous conseillons de vous rendre ici : http://rmsnews.com/

 

Partagez vos expériences de recrutement 2.0 avec nous.

Challenge : passer 10 min par jour maximum sur Twitter avec Hootsuite !

IMAGE: MASHABLE COMPOSITE. ISTOCK, TONYSOH, MARCHIEZ

IMAGE: MASHABLE COMPOSITE. ISTOCK, TONYSOH, MARCHIEZ

J’ai trouvé un article récent sur le site de Mashable.com (article ici) qui explique comment ne passer que 10 minutes par jour sur Twitter.

Alors tout d’abord quel intérêt a ce petit oiseau bleu pour votre business ? Bonne question !
En fait Twitter sert principalement d’outil de veille et de suivi. Basé sur des messages courts et donc très bref, il vous permet de suivre les dernières tendances, de connaitre les actualités en temps réel ainsi que les avancées et nouveautés de vos concurrents.
Mais ce n’est pas tout, Twitter est un outil indispensable pour être vu et connu sur internet aujourd’hui. Toute entreprise qui souhaite développer sa communauté et créer une véritable communication avec cette dernière se doit d’être sur Twitter.
C’est vraiment un outil incontournable pour faire passer vos messages, réagir sur des sujets qui vous tiennent à cœur ou sur l’actualité mais surtout pour voir ce qu’il se passe dans le monde !

Alors avec tout ça, comment ne passer que 10 minutes dessus et être sur d’avoir vraiment tout vu, tout lu et tout dit ?
L’article de Mashable, explique en plusieurs étapes comment structurer votre compte mais aussi quels outils annexes utiliser pour optimiser tout ça.
Voici les étapes :

Créer des listes sur Twitter
Les listes vous servent à « ranger » vos abonnements suivant des thèmes bien précis, comme vos concurrents, des clients, des partenaires, des sociétés, ou encore des journalistes, artistes etc.
Les listes vous permettrons ainsi de suivre l’actualité de chaque thème séparément et donc plus rapidement.

Inscrivez-vous sur Hootsuite
Hootsuite est un outil en ligne qui permet de gérer plusieurs de vos comptes sur les réseaux sociaux, comme Twitter bien entendu, Facebook, Linkedin, Youtube, Instagram, Google + etc.
En gros vous pouvez programmez vos messages, suivre les mentions (thèmes) qui vous intéressent et analyser le trafic sur vos pages sur les réseaux sociaux.

Pour Twitter vous devez :
1. Ajoutez vos listes sur Hootsuite : suivre les nouveautés en fonctions de vos listes les plus importantes.
2. Ajouter des #hashtag sur Hootsuite : suivre l’actualité en fonction de thèmes bien précis et défini qui sont pour vous essentiels et pertinent pour votre veille.

Une fois tout ceci bien arrangé vous n’avez plus qu’à suivre les nouveautés que vous avez sélectionné !

Au début, la programmation de Hootsuite risque de vous prendre quelques heures. Il faut bien définir les thèmes prioritaires de ceux qui sont plus secondaires, savoir identifier les comptes Twitter à suivre et ceux qui vont créer du contenu inutile à votre veille. Bien sur l’utilisation de l’outil n’est pas des plus simple et intuitive. Il vous suffit alors de lire plus en détail l’article de Mashable qui explique certaines manipulations. Mais vous pouvez également trouver des tutoriels sur internet (Google est votre ami !).

Alors challenge relevé ? 😉
Dites moi si vous avez réussi ce challenge et n’hésitez pas à poster vos réactions en commentaire.

A bientôt !

 

Tirez profit de ce que pensent vos clients !

7761_1372777688_avis-consommateur-norme-afnor-v

Les e-commerçants le savent : les avis déposés par les clients au sujet de leur boutique et de leurs produits sont une véritable valeur ajoutée pour leur activité.

De plus, pour les clients, les recommandations sont primordiales. Elles sont une source d’information fiable et aident à la décision commerciale.

Comment obtenir des recommandations ?

1) Via votre site Internet :

Créer un espace pour recueillir les témoignages de vos clients ou anciens clients est primordial.

Par exemple autorisez vos clients à laisser des commentaires et des avis sur vos produits ou des témoignages sur vos ventes (ex: Ebay avec les notations des vendeurs).

Cela vous permet d’une part 
d’augmenter « artificiellement » le renouvellement du contenu de vos pages web (très apprécié par Google) et d’ajouter des mots clés supplémentaires dans vos pages web, qui reprennent les vrais termes employés par vos clients dans les moteurs de recherches. De plus, cela permet de rendre plus crédible et plus vivant vote site (via de vrais témoignages clients) et donc d’améliorer votre e-réputation.

Cependant, il y a quand même quelques petits inconvénients, tels que la mise en place technique (si ce n’est pas prévu sur votre site dès le départ vous devrez développer cette fonction) et la nécessité de modérer les commentaires. Dans tous les cas cela peut demander du temps mais représente un vrai avantage pour votre entreprise.

2) Via les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Viadéo…)

Grâce à eux, il est devenu extrêmement simple de partager des informations et de solliciter des recommandations. Comme ces réseaux sont publics, les recommandations seront visibles par tous et peuvent renforcer la bonne image de votre entreprise.

Pour obtenir des avis clients sur Facebook, publiez la photo de vos nouveaux produits en incitant vos Fans à la commenter.

Exemple :

Capture d’écran 2014-05-12 à 15.59.16

Source : https://www.facebook.com/thebodyshopfrance?fref=ts

Attention, les réseaux sociaux peuvent également ternir l’image de l’entreprise, car ils sont de plus en plus utilisés comme « défouloir » par les clients mécontents. Les entreprises doivent être réactives et répondre au plus vite en argumentant de la meilleure manière possible pour faire face aux commentaires négatifs.

Gérer l’image de son entreprise sur les réseaux sociaux peut prendre énormément de temps, d’où l’intérêt d’employer un community manager.

 

Le but de tout ceci ?

Faire de la veille avec ses propres clients !

Si surveiller les discussions et les actions des concurrents est sans doute évident pour la plupart des entreprises, la surveillance de leurs propres clients est souvent négligée. Pourtant, ces mêmes outils peuvent offrir des informations précieuses sur des problèmes que vous n’avez peut-être pas réussi à détecter par d’autres moyens. Une fois les problèmes identifiés, il est simple d’agir en conséquence et de trouver la solution appropriée afin d’éviter une perte coûteuse.

Pour aller plus loin…

Certes, vous en apprenez beaucoup simplement en consultant et en écoutant ce que vos clients disent en ligne, mais ce n’est que le début. En utilisant certains logiciels (tel que Radian 6), vous pourrez approfondir votre stratégie. Vous pourrez découvrir ce que vos clients disent de vous, mais surtout analyser automatiquement l’avis général qui s’en dégage : est-il positif, négatif ou neutre ? Il suffit ensuite d’analyser les discussions pour en extraire des opportunités, qu’il s’agisse de remporter un nouveau client ou de conserver un client existant. >>En savoir plus>>

Le s-commerce, remplaçant du e-commerce ?

Capture d’écran 2014-05-14 à 14.17.24

« En 2015, les sociétés généreront 50% de leurs ventes en ligne grâce à leur présence sur les réseaux sociaux et aux applications mobiles« . Gartner Inc.2011

Qu’est-ce que le s-commerce ?


Vous avez sans aucun doute déjà entendu parler du e-commerce, peut-être même du m-commerce mais très peu du s-commerce. Les commerçants le savent depuis longtemps maintenant : les réseaux sociaux influencent le consommateur dans ses décisions d’achat. Il a confiance dans les communautés de consommateur. C’est dans cet esprit que s’oriente le s-commerce.

Le s-commerce est le social commerce (également appelé f-commerce grâce à la forte présence de Facebook). Il représente la délocalisation de la plateforme commerciale d’une marque sur un réseau social.

Principe ? Plutôt qu’attirer des visiteurs, la marque se place directement là où ils sont Le principe est simple, on effectue ses achats directement sur les réseaux sociaux (notamment Facebook), sans changer de plateforme.

En utilisant le s-commerce, on met en place un environnement commercial au sein même d’un univers social.

Le s-commerce permet de :


  • Installer des e-boutiques sur les réseaux sociaux
  • Lancer des campagnes publicitaires spécifiques et adaptées aux cibles
  • Inciter les clients à aimer et suivre notre entreprise
  • Optimiser l’utilisation des commentaires
  • Inciter les clients à partager leurs achats sur les réseaux sociaux
  • Augmenter la fidélisation des clients via des promotions uniques sur les réseaux sociaux

En bref, le s-commerce permet d’AUGMENTER SES VENTES

Exemples de bonnes pratiques


Delta : Cette compagnie aérienne propose un service inédit sur les réseaux sociaux : la possibilité de consulter les vols ainsi que réserver son billet directement sur Facebook.

Lacoste : Afin d’effectuer des opérations de buzz, Lacoste lance souvent des s-boutiques sur une durée limitée. Par exemple, lors du lancement de sa nouvelle collection « Flags », elle a mis en ventes ses polos pour une durée d’un mois via sa f-boutique.

Ticketmaster : L’enseigne propose d’acheter des billets pour différents événements directement sur sa page Facebook. Il est également possible d’échanger nos places.

Rendez-vous ici : ici

Ce qu’on aime


  • Le gain de temps : plus besoin de perdre des heures pour « partir à la recherche » d’internautes
  • Les bas prix des réseaux sociaux : on peut créer une boutique en ligne facilement et sans vider sa trésorerie (ex : e-boutique sur Facebook, 250€ HT)
  • La diversité des actions : grâce au s-commerce, on a de multiple possibilités allant de créer une e-boutique, fidéliser jusqu’à réaliser des campagnes publicitaires ciblées.

 

Et bientôt ? D’après plusieurs sources, nous devrions voir bientôt apparaître les s-boutiques sur Twitter … nous restons informés !

Attention aux revers de la médaille :
Le s-commerce suppose que l’on communique. Les clients mécontents n’hésitent pas à se manifester et à inciter les internautes à ne pas acheter sur notre e-boutique. Beaucoup d’internautes ont encore peu confiance dans les s-boutiques. Il faudra donc les rassurer.