L’e-mailing : 7 règles fondamentales à ne pas négliger !

Capture d’écran 2014-05-11 à 16.57.25

L’e-mailing peut être un moyen puissant pour séduire le client et générer des ventes mais il peut également nuire à l’entreprise s’il n’est pas correctement utilisé ! Pour éviter cela, il est important de connaître certaines règles.

L’e-mailing est une manière économique de communiquer avec vos clients. Quand il est conçu dans les règles de l’art il peut être très efficace. Par contre, s’il est pratiqué de façon incorrecte, il peut être nocif pour votre entreprise et nuire à votre image de marque.

Dans cet article vous trouverez 7 règles qu’il ne faut pas négliger lorsque vous avez recours à l’e-mailing.

 

1. Pratiquez le double opt’in

N’envoyer des e-mails qu’à ceux qui les ont demandés !

Envoyer un e-mail non sollicité, cela s’appelle du spam et c’est interdit par l’éthique du web ainsi que par la loi de plusieurs pays. Le seul moyen de respecter cette règle quand on passe par un formulaire web c’est de bien vérifier que les e-mails que l’on vous donne appartiennent bien à ceux qui vous les donnent. C’est la pratique du double opt-in (l’internaute vous donne son accord une première fois dans le formulaire que vous lui soumettez puis il le valide ensuite par e-mail).

Les avantages : Le double opt’in améliore la qualité de vos lecteurs et la délivrabilité de vos e-mails.

Attention : n’oubliez pas de permettre à vos abonnés de se désinscrire via un formulaire d’opt-out dont le lien doit figurer dans l’email.

 

2. Faites en sorte que le contenu de vos e-mails soit pertinent

Le fait d’avoir l’e-mail d’une personne ou d’une entreprise ne vous autorise pas à lui envoyer tout et n’importe quoi. D’autant plus que la personne en question risque de mettre votre mail à la corbeille, ou pire, de signaler l’adresse de l’envoyeur comme spam (message indésirable). En fournissant un contenu pertinent et en soignant l’objet du mail (voir ci-après, point 3) vous aurez toutes les chances d’obtenir un bon taux d’ouverture. De plus, cela améliorera la confiance de vos prospects et donc votre taux de conversion.

 

3. Soignez l’objet de votre e-mail

Certaines pratiques souvent utilisées par les spammeurs sont considérées «à risque» et doivent être utilisées avec précaution :

– Objet vide

– Objet uniquement en majuscule (exemple : OFFRE PROMOTIONNELLE)

– Utilisation abusive de certains signes tels que « !!!! » ou « ??? »

– Utilisation des signes « / » et « % »

– Même mot répété plusieurs fois dans l’objet

– Mots coupés avec des points ou trop espacés les uns des autres dans l’objet

– Insertion d’un nombre en début ou en fin de sujet (Exemple : 70 % OFF)

– Choix d’une adresse d’expéditeur peu significative et difficilement identifiable

 

4. L’expéditeur de votre message doit être reconnu.

Le nom de l’expéditeur du message est la première chose que l’on voit avant même d’ouvrir le mail. Beaucoup d’internautes n’ouvrent même pas un message lorsqu’ils ne reconnaissent pas l’envoyeur. Afin de créer un climat de confiance, il est bon de faire figurer le nom de votre entreprise, voire même de donner une apparence humaine et personnelle à l’envoyeur, en faisant figurer le prénom d’une personne de l’entreprise. Un nom d’envoyeur du type « prénom, nom de mon entreprise » rassurera l’abonné et contribuera à un bon taux d’ouverture.

 

5. Envoyer votre e-mailing au « bon moment »

Des études récentes montrent qu’en BtoB (Business to Business) les individus ouvrent d’avantage leurs emails entre 12h et 14h en semaine. Ce qui implique un envoie de mail avant 14h voir même avant 12h.  Le jeudi serait le jour où le plus grand nombre de messages e-mails est envoyé.

En BtoC les jours de la semaine les plus conseillés pour l’envoi d’un e-mailing sont du mardi au jeudi avec une tranche horaire cependant différente, la fenêtre 17h-20h correspondant à la fin de la journée de travail et à un moment privilégié où les particuliers consultent leurs emails personnels.

 

6. Soyez régulier quant à la fréquence d’envoi de vos e-mailings

Parmi les destinataires de vos e-mails il y aura surement des prospects, de nouveaux clients ainsi que vos clients fidèles. Pour satisfaire l’intérêt de vos clients fidèles et fidéliser les autres il faut veiller à maintenir une régularité dans l’envoi de vos e-mails, que votre rythme soit hebdomadaire, bi-mensuel ou mensuel.  La stabilité est un gage de sérieux dans l’esprit du client !

 

7. Testez vos emails

Avant d’amorcer sa campagne, il est impératif de tester le rendu HTML dans différents clients mail. Certains services de routage de mail proposent de tester moyennant finance, le rendu des emails sur différentes plates-formes. Cependant vous pouvez faire ceci vous-même en considérant que les trois principales plateformes les plus particulières niveau affichage sont Gmail, Windows Live Mail et Outlook 2007. Veillez donc à ce que votre HTML s’affiche correctement sur ces trois plateformes.

 

Pour conclure…

Alimentez votre base d’emails à chaque opportunité !

Hormis, les moyens classiques pour récolter des adresses mail, tout évènement lié de près ou de loin à votre entreprise peut être un moyen de récolter des adresses e-mails et d’alimenter votre base de données :

  • Faites figurer un formulaire d’inscription sur chaque page de votre site
  • Proposez l’inscription à votre newsletter lors de salons professionnels, de séminaires… sous forme de formulaire papier à remplir ou mieux, avec un formulaire en ligne à disposition sur un ordinateur portable dédié à cette tache et en libre accès.
  • Proposer l’abonnement sur les points de vente
  • Proposez l’inscription sur votre page Facebook

 

Publicités

Webinar, la solution BtoB pour faire des économies ?

presentation-341444_640

 

Le webinar (conférence à distance) est la solution pour vous aider à faire des économies. Vous vous demandez comment ? Nous allons vous le prouver tout de suite dans cet article.

1/ Qu’est-ce que le webinar ?

Un webinar peut également être appelé web conférence, réunion virtuelle, séminaire en ligne … Il permet à des personnes d’assister à une même réunion n’importe où dans le monde sans se déplacer. Tout se fait en ligne par le biais d’une plate-forme (cf plus bas une liste de plates-formes qui existent).

Un webinar peut être public ou privé. Les participants peuvent suivre en direct la conférence mais également intervenir (poser des questions, faire des remarques …).  Certaines de ces conférences peuvent être vues en différées.

Pour les intervenants, il est possible de partager des documents, visualiser des power-points ou tout autres dossiers de présentation nécessaire.  Selon les plateformes choisies, les possibilités sont multiples.

Généralement, un chat est mis à disposition pour faciliter la communication entre intervenants et participants.

Pour vous, le webinar est l’occasion de réaliser des réunions à distances, sans que vos salariés ne se déplacent. Les gains sont doubles : temps et argent !

 

Voici un exemple d’économies possibles (réalisé par A2COM) : Comparatif basé uniquement sur l’aspect financier des déplacements.

Le temps mobilisé lors des déplacements, la fatigue ou le stress des transports n’est pas pris en compte.

 

Prenons l’exemple d’une PME dont le siège est basé à Rennes et qui a un site en région PACA. Le dirigeant de cette PME se rend deux fois par mois sur son site provençal, pour 2 réunions de 3 heures, ce qui lui mobilise à chaque fois 2 jours.

Sont comparés les coûts engendrés par des déplacements physiques et le coût de la mise en place de 2 conférence (via LifeSize Express 220, avec deux écrans Samsung 32’’ inclus) :

Dès 16 mois d’utilisation, cette PME rentabilise son investissement. Elle peut même organiser plus régulièrement des réunions avec ses collaborateurs et ainsi créer des effets de synergie la rendant plus efficace.

Le dirigeant ne mobilisera que le temps nécessaire à ces réunions et pourra poursuivre son activité.

L’entreprise peut également envisager de mettre en place des formations par visioconférence et ainsi éviter des frais de déplacement et des absences trop longues de ses collaborateurs.

 Dès lors que la matériel est installé, il ne coûte presque plus rien à l’entreprise.

 (Retrouvez cet exemple sur http://www.a2com.fr)

 

2/ Webinar en chiffre

Aujourd’hui, les webinars sont tendance. Voici la preuve en quelques chiffres …

info webinar

 

 

3/Quelques plates-formes d’utilisation

 

Gratuits :
• Skype (Téléchargement)
• Flashmeeting (Téléchargement)
• Hangouts (Téléchargement)
• Microsoft Lync (Téléchargement)
Payants :
• Eximeo (Téléchargement)
• Webex (Téléchargement)
• Arkadin (Téléchargement)
• GotoWebinar (Téléchargement)

 

Astuce : Conseils pour un webinar réussi :

  • Maîtriser le support de la conférence
  • Respecter les horaires et le timing (généralement 1h maximum) : il est possible d’envoyer un mail 10 minutes avant le début de la conférence pour rappeler le RDV à tous les participants
  • Être audible et compréhensible, parler lentement avec un vocabulaire adapté aux participants
  • Animer son intervention : faites des démonstrations de logiciel, optez pour des systèmes de votes en ligne, incitez les personnes à participer au chat … en bref, assurez-vous que vos participants soient actifs !
  • Faire appel à un modérateur : il vous permettra pour prendre des notes, retenir les questions posées tout le long de la conférence.

 

A présent, c’est à vous de tester !

Prospecter sur les réseaux sociaux

 
Le but de cet article est de dénicher les internautes potentiellement intéressés par vous et de les amener à acheter votre produit.
 

Que se passe-t-il avec Internet ?

Avec Internet, il n’a jamais été aussi facile de donner un avis et de le rendre visible par des centaines, voire des milliers d’internautes. Il est donc facile et rapide pour un consommateur de déterminer, grâce aux différents avis, s’il fera l’acquisition d’un produit/service ou non.
A savoir également que les commentaires négatifs ont un impact décuplé sur Internet. Il s’agit de l’effet Streisand. En savoir plus ici.
 

Pourquoi les réseaux sociaux ?

Le phénomène des réseaux sociaux va au-delà de ça et a tendance à s’amplifier. Grâce aux partages et aux algorithmes Facebook, les informations qui se répandent comme une traînée de poudre.
Il n’est pas possible de maîtriser les avis ou de les supprimer, car une fois publiés sur les réseaux, ils le restent. En revanche vous pouvez y répondre et montrer ainsi votre présence sur les réseaux et rassurer vos clients.
 

mediassociauxprofessionnels
 

Trouver des potentiels consommateurs

1. Faire de la veille : Les outils de veille sont de plus en plus performants et permettent de savoir en temps réel ce qui se dit sur vous. Vous pouvez ainsi répondre rapidement à leurs besoins et interrogations, tout en montrant que vous prenez en compte leur avis. Pour trouver ces consommateurs qui parlent de vous, il vous faut des outils de veille tels que Tweetdeck, Hootsuite, Netvibes ou Google Alert. [Pour en savoir plus sur la veille, rendez-vous ici].
2. Faire des jeux concours : Les jeux concours sont un excellent moyen de générer du lead afin de travailler sur un CRM ciblé et de qualité. [En savoir plus sur les jeux concours ici]
 

Comment créer une communauté ?

Vous faites de la veilleVous devez créer une communauté sur les réseaux sociaux. Ils ne fonctionnent que comme ça. Il vous faut des fans et des followers. C’est un travail qui peut mettre du temps.

Créer une communauté :
Vous devez être présents sur TOUS les principaux réseaux, Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, slideshare, etc. Surtout, créez-vous un blog ou un site.

Écrivez des articles concernant votre domaine d’expertise, trouvez des sujets qui peuvent intéresser votre cible. Si vous souhaitez rédiger vous même de A à Z vos articles, trouvez ici comment rédiger du bon contenu.
Si vous n’avez pas le temps pour cela, faites de la veille sur les blogs/sites qui vous intéressent, piochez un article qui vous convient et résumez-le rapidement et redirigez vos lecteurs vers l’article d’origine. Ce type de méthode peut vous faire gagner beaucoup de temps, même si c’est moins efficace.
Enfin, diffusez sur tous les réseaux. Soyez réguliers et tâchez d’être intéressant. Ne lassez pas vos lecteurs.
Votre communauté grossira petit à petit.
 

Qui vient sur mon site ?

C’est ce qui s’appelle le social tracking.
Si vous êtes en B2B, il existe Webleads Tracker qui vous permettra d’identifier les contenus qui séduisent vos cibles et d’identifier les sociétés qui ont parcouru votre blog.
Le plus utilisé (car gratuit et pratique) reste Google Analytics. Qui vous permet de voir que quels sites et réseaux sociaux viennent vos visiteurs, quelles pages sont les plus visitées, combien de visites vous avez eues, la moyenne d’âge, le sexe, leurs centres d’intérêts, etc.
Il vous est ainsi possible de savoir si vous touchez à votre public cible ou non, même si Google Analytics n’est pas aussi performant que Webleads Tracker. Son avantage est qu’il est plus gratuit et relativement complet.
 

Récupérer des données :

Cette partie n’est pas une mince affaire. Beaucoup de gens sont réticents à l’idée de donner des informations en ligne, et, pour ceux qui ne le sont pas, il leur faut un minimum d’intérêt pour qu’ils laissent leurs coordonnées.
Si tout se passe bien jusqu’ici et que vous avez bien suivi tous les conseils, vos fans et followers devraient être vos potentiels consommateurs. Il y a plusieurs solutions pour récupérer leurs données :
– Vous pouvez alors créer une newsletter (le principe est d’envoyer chaque jour/semaine/mois des nouvelles concernant votre entreprise et son domaine d’expertise par mail : il faut donc que les utilisateurs renseignent au moins leur adresse mail pour la recevoir. C’est une première solution.
– Un livre blanc. Vous pouvez donner accès à votre livre blanc à vos clients en échange de leur adresse mail.
– Un dossier constitué à partir de vos articles précédents et agrémenté de statistiques, de ressources, d’un agenda…
– Un livre d’expert, recueil de témoignages
– Une vidéo
– Etc.
Il suffit de donner l’impression que ce document est suffisamment important et justifie de donner ses coordonnées.
 

Vous avez maintenant une jolie petite liste de clients potentiels dont vous avez également les coordonnées. Maintenant il faut passer à la vente ! Mais ceci est une autre histoire.

A qui m’adresser pour faire un jeu concours ?

Social Network Cloud

 

Précédemment nous vous avions présenté un article sur les fondamentaux des jeux concours. Aujourd’hui, nous allons parler de comment bien choisir son distributeur de jeu Facebook : une agence de communication ou une plateforme de gestion de page ?

Avant toute chose, il vous faut définir votre plateforme de diffusion. Est-ce sur votre page Facebook ? Sur Twitter ? Instagram ? Ou sur votre site d’entreprise ? Sur un site dédié ? (retrouvez l’aide sur l’article précédent > Article sur les jeux concours).

Suivant votre choix, votre jeu sera plus ou moins facile à mettre en ligne.

Voici un récapitulatif des besoins de développement web d’un jeu suivant la plateforme :

Possibilités Vous-même Application Clé en Main Développement approfondi
Facebook Oui Oui Oui
Twitter, Instagram, Pinterest Oui Non Non
Site entreprise Non Non Oui
Site dédié Non Non Oui

Comme vous pouvez le voir, Facebook offre le plus de possibilités. Il est possible d’animer un concours simplement sur la Timeline de votre page, ou via une application clé en main complétée de vos informations (images, questions, textes, etc.) ou encore via le développement complet d’une application de A à Z suivant vos besoins.

Vous le comprenez, plus l’application demande de développement plus elle sera chère. A vous d’en définir le budget.

Afin de vous aider dans votre choix, nous vous proposons un comparatif des gestionnaires de page Facebook en ligne. Mais quel est l’intérêt de ces outils en ligne ?

  • Le choix et les possibilités : vous installez l’application que vous voulez, vous avez accès à des statistiques et des outils de modération de page
  • La simplicité : l’installation des applications est rapide, faite en quelques clics, pas besoin de développement web !
  • Le prix : gratuit ou de 20 à 100 euros maximum suivant les forfaits, comparé à une tranche entre 2 000 et 10 000€ pour une agence de communication.

Seul bémol, vous êtes limité dans la créativité de vos applications, elles ne seront pas sur-mesure (sauf possibilité payante).

Voici le comparatif : Comparatif Gestionnaires Pages Facebook

Maintenant à vous de découvrir chacun de ces outils en lignes suivant vos besoins. La clé pour un jeu concours est de bien définir tous les paramètres avant de se lancer (budget, objectifs, besoins, attentes, esprit graphique, temps/période, etc.).

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous faire part de vos expériences 🙂 

C’est à vous de jouer !

Fidélisez vos clients grâce au web !

sigrid_ellefsen_applications_fide݁liser_clients-1280x720

Saviez-vous qu’une entreprise perd en moyenne la moitié de ses clients tous les cinq ans ?

Or, fidéliser ses clients coute en général moins cher que d’en conquérir de nouveaux.

Cet article vous donnera des techniques clés pour fidéliser vos clients de manière simple et efficace, grâce à la mise en place d’une Newsletter et d’une communication régulière sur les réseaux sociaux.

Que faut-il faire pour éviter la perte de clients ?

1)    Communiquer par e-mail :

Pour fidéliser vous devez communiquer ! Vous pouvez envoyer des messages personnalisés à vos clients, communiquer sur vos nouveaux produits, leur envoyer des offres promotionnelles, etc. Comment ?  En récupérant les adresses e-mail de ceux qui visitent votre site internet, leur nom, leur prénom et toute autre information que vous jugerez utile.

Une technique efficace pour récupérer des adresses e-mails : la mise en place de jeux concours >> En savoir plus >>

Une fois que vous aurez une base de données qualifiée vous pourrez mettre en place une Newsletter !

Vos clients actifs doivent être la cible principale de votre Newsletter. Vos clients vous connaissent et ils vous apprécient (en principe !), ils seront donc plus à même de recevoir votre message de manière positive.

3 bonnes raisons d’envoyer une Newsletter :

  • informer ses clients de l’actualité de l’entreprise
  • maintenir un contact régulier avec ses clients
  • augmenter le trafic sur votre site en incitant les abonnés à le visiter

Ne vous contentez pas d’envoyer dans votre Newsletter l’actualité interne de votre entreprise. Profitez de cet espace pour marquer votre expertise dans votre domaine: proposez des articles de fond qui peuvent intéresser vos clients, des liens vers des ressources, etc.

Attention ! A ne pas négliger … Les obligations légales :

L’internaute doit être en mesure de se désabonner dès qu’il le souhaite. (Règle de l’opt’out)

Vous avez donc l’obligation d’ajouter un lien à votre Newsletter, généralement en bas de page, qui permet à l’internaute de se désabonner.

Si votre campagne est à destination de particuliers, vous devez impérativement obtenir l’accord des destinataires au moment de la collecte de leur adresse électronique.

De plus, l’auteur du mail doit être clairement identifiable.

C’est la loi relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, que vous pouvez consulter sur le site de la CNIL.

Source : http://www.cnil.fr/dossiers/conso-pub-spam/fiches-pratiques/article/la-prospection-commerciale-par-courrier-electronique

2)    Communiquer via les réseaux sociaux :

Les réseaux sociaux, et surtout Facebook, sont de plus en plus utilisés par les entreprises. Ouvrir des pages sur ces plateformes pour communiquer avec vos clients est un moyen efficace de les atteindre facilement et surtout à moindre coût.

Contrairement à l’e-mailing, les réseaux sociaux permettent l’échange et la participation de tous les acteurs (entreprise, employés, prospects, etc) grâce à des fonctions qui permettent de commenter ou de partager du contenu.

Fédérer une communauté :

Lorsque l’on se lance sur les réseaux sociaux, il n’est pas forcément facile de fédérer du monde, surtout lorsque l’entreprise est de petite taille. Or, il est nécessaire d’avoir un minimum de « fans » (Facebook) ou de « followers » ou « abonnés » (Twitter) pour que les actions que l’entreprise mène sur les réseaux sociaux puissent avoir de réelles répercutions.

Une fois encore, vos premiers « fans » sont vos clients, vos partenaires ou collaborateurs. Il faut donc les inciter à venir sur les réseaux sociaux. Vous pouvez par exemple ajouter les liens vers vos comptes Facebook et Twitter : en signature de vos mails, sur votre site Internet, dans votre newsletter ou encore dans votre communication papier (cartes de visites, flyers, affiches, packaging, etc.). Vous attirerez alors progressivement de nouveaux membres et votre communauté grandira au rythme de vos échanges quotidiens avec vos contacts.

Publier du contenu :

Vous pouvez bien entendu publier les mêmes informations que sur votre Newsletter. Mais cela ne suffit pas. De part la nature du média, vous devez provoquer les échanges et susciter l’intérêt. Postez des questions, des demandes d’avis sur vos produits par exemple.

Sur les réseaux sociaux, il ne faut pas parler que de soit en permanence. Parlez aussi des autres et de votre secteur d’activité. Ainsi, vous apporterez un vrai plus aux personnes qui vous suivent ou qui sont fans de votre entreprise.

En conclusion…

Prenez soin de vos clients pour qu’ils restent fidèles et continuent à dire du bien de votre entreprise !

PS : N’hésitez pas à commenter cet article et à nous faire part de vos techniques de fidélisation ! 🙂

 

Zoom sur Netvibes pour une veille active

Netvibes

QU’EST CE QUE NETVIBES ?

Netvibes est l’un des outils incontournables pour effectuer une veille active et efficace sur le web. Il se base sur un modèle Freemium et permet de suivre plusieurs canaux d’informations simultanément. Choisissiez les thèmes (ou sites internet) qui vous intéressent. Via des Flux RSS, commencez à retrouver tous les articles traitant de ces sujets sur un tableau de bord personnalisé. La page se compose de modules Wysiwyg permettant une lecture ergonomique.

 

POURQUOI UTILISER NETVIBES ?

1. Une page d’accueil tout en un = un gain de temps

Retrouvez en un clic tout ce dont vous avez besoin sur le web. Vous aviez l’habitude d’effectuer votre veille sur Twitter, en épluchant le web et en recevant quelques mails sur des sujets qui vous intéressent ? Aujourd’hui, une seule adresse : Netvibes. Tout ce dont vous avez besoin se retrouve directement sur vote seule et unique page d’accueil.

2. Un service intuitif et personnalisable = une motivation plus élevée

Netvibes est très simple d’utilisation et est entièrement personnalisable, que ce soit au niveau des couleurs ou des contenus. Lorsqu’on connait un outil et qu’on a plaisir à l’utiliser, la veille deviendra un jeu et sera de ce fait bien plus enrichissante que lorsqu’on est submergé par des mails par exemple.

 

COMMENT CA MARCHE ?

Le site est intuitif et permet de gérer sa page facilement. Cependant, voici quelques étapes simples qui vous montent comment il fonctionne :

  1. Choisissez les thèmes qui vous semblent les plus adaptés pour votre veille quotidienne. Vous disposez déjà de plusieurs Widgets prédéfinis en fonctions des flux RSS les plus utilisés, cependant vous pouvez entrer directement les flux RSS qui vous intéressent
  2. Ajoutez et supprimez les blocs déjà prédéfinis sur votre page principale en un clic
  3. Gérez et organisez vos blocs de contenus comme vous le souhaitez. Vous pouvez par exemple choisir de créer plusieurs onglets, le premier pour les sites traitant d’un sujet, le deuxième pour un autre thème, le troisième entièrement dédié aux réseaux sociaux, etc.
  4. Vous pouvez également effectuer des recherches sur Google directement via Netvibes sans changer de page
  5. Faites de Netvibes votre page d’accueil pour avoir un aperçu de toutes les actualités qui vous intéressent


Pour aller plus loin, vous pouvez également passer en version payante sur Netvibes. Vous aurez alors beaucoup plus de possibilités, que ce soit pour recevoir des alertes, effectuer des recherches par thématiques, utiliser analytique, contrôler le contenu, changer de nom de domaine, et bien plus encore :
http://www.netvibes.com/fr/featureslist#monitoring

Découverte du recrutement 2.0

erecrutement

Vous connaissez le recrutement via internet mais vous n’avez pas encore franchi le pas ? Vous avez du mal à percevoir son intérêt ? Voici un petit article qui devrait vous aider à vous orienter sur ce sujet …

Qu’est-ce que le recrutement 2.0 ?

David Guillocheau (directeur de Talentys) résume le recrutement 2.0 ainsi : “Un enrichissement technophile et humain du processus de recrutement pour les entreprises. Une plus grande autonomie et un superpouvoir pour les candidats. Et pour les deux une transparence presque parfaite”.

Grâce à l’émergence du web 2.0, Internet est devenu le nouvel outil à la mode, indispensable dans notre quotidien. Cela est aussi vrai pour les particuliers que pour les entreprises. Nous avons ainsi assisté à la naissance du recrutement 2.0. Pour faire simple, il s’agit d’une méthode de recrutement s’appuyant sur l’ensemble des médias sociaux. Les supports sont nombreux : blogs, CV en ligne, réseaux sociaux, forums, sites personnels … Aujourd’hui, les candidats comme les recruteurs jouent le jeu de la transparence : sur la toile, tout ce sait !

Les nouvelles tendances du recrutement 2.0

A présent, on entretient sa marque employeur. Il ne suffit plus de postuler une annonce sur un site au hasard. Il faut donner envie aux candidats d’être recrutés.

Pour se faire, il faut que notre entreprise soit active sur la toile. On présente l’entreprise en détails, on met en avant ses principales valeurs. On peut partager des informations en interne. En bref, on fait de notre mieux pour faire de notre entreprise celle où tout le monde rêve d’y travailler.

Cela peut aller de la simple présence d’un site vitrine, jusqu’à la mise en place d’un salarié « ambassadeur » qui s’exprime au nom de l’entreprise. Attention, contrairement aux idées reçues, la gestion de la marque employeur fonctionne pour tout le monde, que vous soyez une PME ou un grand groupe.

Les avantages du recrutement 2.0

Voici les trois principaux avantages du recrutement 2.0. Bien entendu, cette liste pourrait-être beaucoup plus longue…

–          Avantage 1 : efficacité : Les recrutements deviennent plus pertinents, on contacte directement les profils qui nous intéressent (et qui sont susceptibles d’être intéressés). On a la possibilité de communiquer directement avec les candidats, la relation est plus aisée et plus pérenne.

–          Avantage 2 : temps : On gagne du temps ! Plus besoin de de contacter un journal/magazine pour publier notre annonce. Il suffit d’un simple clic et la voici sur le web, visible pour des milliers d’internautes.

On peut également automatiser nos recherches, le trie de candidatures etc. C’est notamment le cas de la société Broadben Technology «Notre outil Search permet de rechercher des candidats simultanément sur les portails d’emploi et leurs CVthèques, sur les réseaux sociaux, et d’envoyer des messages individuels avec un lien pour postuler en ligne sur le site du recruteur », Florence Guichard (responsable France chez Broadben Technology).

–          Avantage 3 : Argent : Le temps c’est de l’argent, ce dicton devrait vous suffire à comprendre qu’il est possible de faire des économies.

Sachez que les coûts sont réellement réduits. Par exemple, les réseaux sociaux ont tous une version freemium. Si on le souhaite on peut tout à fait recruter par ces versions.

D’après un sondage CSA (pour l’observatoire Orange Terrafemina), 31% des internautes disent avoir trouvé un emploi grâce au web.

Alors pourquoi ne pas se servir de cette technique nous aussi ? Plus rien ne vous retient !

Quelques exemples d’outils du recrutement 2.0

 

Outils Avantages Inconvénients
Pinterest Permet de mettre en avant les métiers, annonces de recrutement via des vidéos ou photos.Faire ressortir la créativité des candidats On peut seulement échanger via des photos et des vidéos.
Facebook Canal plus conviviale. Point de contact direct et facile. Réseau où il y a beaucoup d’informations personnelles que plusieurs candidats ne souhaitent pas partager avec les entreprises.
Viadéo Forte visibilité en France. Permets d’établir un contact professionnel direct avec les candidats. Réseau connu mais peu actif (les utilisateurs sont surtout inscrits et passifs)
Linkedin Forte visibilité : réseau social professionnel numéro 1. Permet d’établir un contact professionnel direct avec les candidats. Beaucoup d’internautes sont inscrits mais peu font vivre ce réseau.
Site web de l’entreprise C’est le support de communication n°1 via internet. L’entreprise est libre de faire son site, le mettre en avant etc… comme elle le souhaite. Il faut que le site soit bien référencé pour qu’il soit visible pour les internautes
Twitter Forte visibilité. Permet de publier une annonce courte qui renvoie au site de l’entreprise Réseau parfois compliqué d’utilisation avec les # et @. Nécessité d’apprendre à l’utiliser convenablement.
Blog de l’entreprise C’est l’occasion pour les entreprises de communiquer sur les sujets de leur choix, d’être actives et d’informer les internautes Permet surtout de communiquer sur l’entreprise, un blog uniquement sur le recrutement sera vite essoufflé

 

Qu’avons-nous à perdre avec le recrutement 2.0 ? Rien !

Mais sachez tout de même, mesdames, que les canaux de recrutement traditionaux sont, aujourd’hui encore les plus utilisés. Alors oui on se met au web mais on n’oublie pas nos bonnes habitudes (candidatures spontanées, réseaux, presse).

Pour plus d’informations sur le recrutement 2.0, nous vous conseillons de vous rendre ici : http://rmsnews.com/

 

Partagez vos expériences de recrutement 2.0 avec nous.